Cartographier et étudier les données relatives au niveau d’oxygène à l’aide de diagrammes

Vous commencerez par utiliser des diagrammes linéaires et des histogrammes pour explorer les propriétés et les caractéristiques de vos données. L’exploration de vos données est une première étape importante de presque tout workflow analytique. Puis, à l'aide de ces diagrammes, vous déterminerez si ces données sont viables pour être utilisées dans un workflow d’interpolation. Un utilisant un diagramme linéaire pour voir de quelle façon les niveaux d’oxygène évoluent dans le temps, vous pouvez choisir des fenêtres horaires appropriées pour l’analyse. Une fois les fenêtres horaires choisies, l’histogramme vous permet de visualiser les différents niveaux d’oxygène dissous dans la baie.

Télécharger et ouvrir le projet

Un dossier contenant des données sur la qualité de l’eau collectée dans les estuaires de la baie de Chesapeake ainsi que plusieurs couches de données a été fourni dans un paquetage ArcGIS Pro. Ces données ont été fournies par le Chesapeake Bay Program.

  1. Téléchargez le fichier Chesapeake_WaterQuality.zip.
  2. Recherchez le fichier téléchargé sur votre ordinateur.
    Remarque :

    Selon votre navigateur Web, vous avez peut-être été invité à choisir l'emplacement du fichier avant de lancer le téléchargement. Par défaut, la plupart des navigateurs téléchargent les fichiers dans le dossier Downloads (Téléchargements) de votre ordinateur.

  3. Cliquez avec le bouton droit sur le fichier et extrayez son contenu à un emplacement facilement accessible de votre ordinateur, tel que le dossier Documents.
  4. Ouvrez le dossier décompressé pour voir son contenu.
  5. Si ArcGIS Pro est installé sur votre ordinateur, double-cliquez sur Chesapeake_WaterQuality.ppkx pour ouvrir le projet.
    Remarque :

    Si vous ne possédez pas de compte ArcGIS Pro ou ArcGIS, vous pouvez vous inscrire pour bénéficier d’une version d’évaluation gratuite d’ArcGIS.

  6. Si vous y êtes invité, connectez-vous via votre compte ArcGIS sous licence.

    Le projet contient une carte nommée Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake) qui contient un fond de carte topographique et les couches de données suivantes :

    • La couche DissolvedO2 montre les emplacements auxquels l’oxygène dissous et de nombreux autres composés ont été mesurés depuis 1984. Bien qu’il n’existe que 131 points sur la carte, chaque emplacement a fait l’objet de centaines voire de milliers de mesures.
    • La couche Bay (Baie) représente un polygone simplifié du littoral de la baie.
    Remarque :

    L’oxygène dissous est mesuré en milligrammes par litre d’eau (mg/L). Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA)[1], tout niveau persistant d’oxygène dissous inférieur à 5,0 mg/L est considéré comme malsain, et tout emplacement présentant des niveaux inférieurs à 0,2 mg/L constitue une zone morte ou les poissons et la flore aquatique ne peuvent pas survivre.

  7. Dans la fenêtre Contents (Contenu) pour la carte Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake), activez la couche Bay (Baie).

    Case à cocher pour activer la couche Bay

    Remarque :

    Selon votre configuration ArcGIS Pro par défaut, la fenêtre Contents (Contenu) peut ne pas s’ouvrir automatiquement. Le cas échéant, sur le ruban, cliquez sur l'onglet Vue. Dans le groupe Fenêtres, cliquez sur Contenu.

  8. Sous l'onglet Map (Carte), dans le groupe Navigate (Naviguer), cliquez sur Explore (Explorer).

    outil Explorer

  9. Cliquez sur la carte et déplacez-la jusqu’à la pointe nord de la baie de Chesapeake.

    Pointe nord de la baie de Chesapeake

  10. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez sur la couche Bay (Baie) pour la sélectionner. Sur le ruban, cliquez sur l'onglet Apparence. Dans le groupe Compare (Comparer), cliquez sur Swipe (Balayer).

    Lorsque vous pointez sur la carte, le curseur change.

  11. Cliquez sur la couche Bay et faites glisser le curseur de haut en bas ou de gauche à droite pour la masquer.
    Remarque :

    L’étendue du polygone de la baie ne correspond pas exactement au fond de carte topographique ci-dessous. La couche Baie a été simplifiée et généralisée à partir de la véritable délimitation de la baie de Chesapeake. La généralisation permettra d’accélérer les analyses ultérieures.

  12. Dans l’onglet Map (Carte), cliquez sur Explore (Explorer). Tournez la molette de la souris pour zoomer et rétablir l’affichage de l’étendue complète de la baie de Chesapeake.

    Lorsque vous sélectionnez de nouveau l’outil Explore (Explorer), le balayage est désactivé et vous pouvez déplacer la carte et zoomer normalement.

  13. Dans la fenêtre Contents (Contenu), désactivez la couche Bay (Baie) et activez la couche DissolvedO2.
    Remarque :

    La couche DissolvedO2 provient d’un fichier CSV téléchargé depuis la base de données sur la qualité de l’eau du Chesapeake Bay Program (1984 jusqu’à aujourd’hui). Ces données ont été géocodées, projetées, et filtrées pour conserver les données sur l’oxygène dissous collectées entre le début de l’année 2014 et la fin 2015.

  14. Utilisez l’outil Explore (Explorer) pour visualiser la répartition des mesures d’oxygène dissous dans la baie de Chesapeake.

    Mesures d’oxygène dissous dans la baie de Chesapeake

    Conseil :

    Utilisez le lien de la base de données sur la qualité de l’eau du Chesapeake Bay Program (1984 – jusqu’à aujourd’hui) pour télécharger des données supplémentaires liées aux nutriments s’étalant sur plusieurs années afin de pouvoir les étudier par vous-même.

Créer un diagramme linéaire de l’oxygène dissous

Maintenant que vous avez exploré les données, vous allez créer un diagramme linéaire des niveaux d’oxygène dissous. Un diagramme linéaire est un type de diagramme montrant l’évolution d’une valeur sur la durée. Votre diagramme linéaire présentera de quelle façon le niveau moyen d’oxygène dissous a évolué dans toute la baie au cours des années 2014 et 2015.

Définir SampleDate en tant que champ variable Date or Number (Date ou nombre) signifie que la date et l’heure correspondant à chaque mesure DissolvedO2 sont indiquées sur l’axe horizontal X du diagramme linéaire.

  1. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez avec le bouton droit sur DissolvedO2, pointez sur Create Chart (Créer un diagramme), et choisissez Line Chart (Diagramme linéaire).

    Créer un diagramme linéaire

    Les fenêtres Chart Properties (Propriétés du diagramme) et Dissolved02 – Chart of DissolvedO2 (O2 Dissous – Diagramme d’O2 dissous) s’ouvrent.

  2. Dans la fenêtre Chart Properties (Propriétés du diagramme), dans l’onglet Data (Données), pour Date or Number (Date ou nombre), choisissez SampleDate. Pour Aggregation (Agrégation), choisissez Mean (Moyenne).

    Fournir le paramètre Date ou nombre

  3. Sous Numeric field(s) (Champ(s) numérique(s)), cliquez sur Select (Sélectionner). Cochez MeasureValue, puis cliquez sur Apply (Appliquer).

    Définir le paramètre Champs

    Le diagramme montre maintenant la moyenne des mesures d’oxygène dissous pour chaque date.

    Les mesures d’oxygène dissous stockées dans le champ MeasureValue sont tracées sur l’axe vertical Y du diagramme linéaire. Vous pouvez maintenant décider d’agréger les données différemment. Les attributs SampleDate étant stockés sous forme de dates, l’option par défaut est Count (Total). Cette méthode compte le nombre de jours pendant lesquels les observations ont été enregistrées. MeasureValue est stocké en tant que nombre, ce qui permet d’effectuer plusieurs opérations arithmétiques.

  4. Dans la section Time binning options (Options de regroupement temporel), vérifiez que Interval size (Taille d’intervalle) est défini sur 5 Days (5 jours). Pour Empty bins (Groupes vides), choisissez Connect line (Connecter des lignes).

    Connecter des lignes dans les groupes vides

    Connect line (Connecter des lignes) rend le diagramme linéaire plus lisible en joignant les lignes même si aucune mesure n’est disponible à certaines dates.

    Le titre du diagramme et de la fenêtre du diagramme sont mis à jour en Dissolved02 – Change in mean MeasureValue over SampleDate (Dissolved02 – Changement dans la valeur de mesure moyenne par rapport à la date d’échantillon), reflétant les variables utilisées pour générer le diagramme linéaire.

  5. Dans la fenêtre du diagramme, identifiez visuellement les niveaux moyens d’oxygène dissous supérieurs à 12--13 mg/L observés le 1/04/2014 et le 1/04/2015. En outre, identifiez les dates d’été pour lesquelles les niveaux moyens d’oxygène dissous ont été inférieurs à 5 à 6 mg/L.
    Remarque :

    Le contenu de votre diagramme peut paraître différent de l’image d’exemple, la résolution de l’écran et la taille du diagramme ayant une incidence sur les dates d’échantillon et valeurs de mesure affichées sur l’axe horizontal et l’axe vertical. Il se peut que la couleur des lignes de votre diagramme soit également différente, mais les résultats sont identiques.

    Diagramme linéaire

    Un cycle saisonnier apparaît clairement en ce qui concerne l’oxygène dissous dans la baie de Chesapeake. Le niveau moyen d’oxygène dissous est le plus élevé en hiver (avec des niveaux moyens allant de 12 à 13 mg/L) et au plus bas pendant l’été (avec des niveaux moyens descendant aussi bas que 5 à 6 mg/L). Puisque toute mesure inférieure à 5,0 mg/L est considérée comme néfaste, il convient d’étudier le niveau d’oxygène dissous entre les mois de juin et septembre. Il est toutefois réconfortant de constater que le niveau moyen d’oxygène dissous n’approche jamais du seuil des 0,2 mg/L, auquel la vie marine est impossible.

Filtrer le diagramme linéaire pour afficher les données de l’été 2014

Bien que vous ayez observé un cycle saisonnier dans les niveaux d’oxygène dissous, vous souhaitez étudier plus en détail chaque saison. La tendance générale des données est marquée par une augmentation et une diminution, mais les variations sont nombreuses entre chaque observation. Vous utiliserez une tâche pour sélectionner les mesures effectuées entre le 15 juin 2014 et le 15 septembre 2014 et prises à une profondeur supérieure à 5 mètres. Une tâche est un ensemble d'étapes préconfigurées qui vous aident à exécuter un workflow. La tâche pour cette requête de sélection est incluse dans votre projet.

  1. Sur le ruban, cliquez sur l'onglet Vue. Dans le groupe Windows (Fenêtres), cliquez sur Catalog Pane (Fenêtre Catalogue).

    Bouton Catalog Pane (Fenêtre Catalogue)

  2. Dans la fenêtre Catalogue, développez le dossier Tâches.

    Développer le dossier Tâches dans la fenêtre Catalogue

  3. Double-cliquez sur la tâche Filter Samples for Summer 2014 and Summer 2015 (Filtrer les échantillons pour les étés 2014 et 2015).

    Dossier Tâches dans la fenêtre Catalogue

    La fenêtre Tasks (Tâches) apparaît.

  4. Dans la fenêtre Tasks (Tâches), double-cliquez sur Apply Summer 2014 Filter (Appliquer le filtre été 2014)..

    Appliquer un filtre

    La tâche s'ouvre. Cette tâche se compose d’une étape qui exécute une requête en trois parties sur la couche DissolvedO2.

    Conseil :

    Vous pouvez redimensionner la fenêtre en pointant sur le côté droit de celle-ci et en augmentant sa taille.

    Les paramètres de la tâche sont les suivants :

    • Dans Input Rows (Lignes en entrée), sélectionnez DissolvedO2.
    • Dans Selection type (Type de sélection), sélectionnez New Selection (Nouvelle sélection).

    L'expression utilise les requêtes SQL suivantes.

    • TotalDepth est supérieur à 5
    • Et SampleDate (Date d’échantillon) est postérieure au 6/15/2014 12:00:00 AM (15/06/2014 à minuit)
    • Et SampleDate (Date d’échantillon) est antérieure au 9/16/2014 12:00:00 AM (16/09/2014 à minuit)

    Les expressions de la requête sélectionnent tous les échantillons pris à une profondeur supérieure à 5 mètres entre le 15 juin 2014 et le 15 septembre 2014.

    Conseil :

    Pour apprendre à écrire vos propres expressions de requête SQL, consultez la rubrique Ecrire une requête dans le générateur de requêtes.

  5. Cliquez sur Run (Exécuter).

    Le filtre de la tâche sélectionne les points compris dans l’été 2014 dans votre diagramme linéaire.

    Diagramme linéaire avec sélection

  6. En haut du diagramme linéaire, cliquez sur le bouton Filter by Selection (Filtrer par sélection).

    Diagramme linéaire filtré pour l’été 2014

    Le diagramme est mis à jour pour présenter uniquement les points sélectionnés.

    Diagramme montrant uniquement les points sélectionnés

    Au cours des mois d’été 2014, le niveau moyen d’oxygène dissous fluctue à la hausse comme à la baisse sans tendance claire. Les tendances saisonnières qui se dégagent lorsqu’on observe le jeu de données complet disparaissent lorsqu’on étudie une saison individuellement. C’est une bonne chose ; les tendances peuvent compliquer les workflows d’interpolation. Il ressort que les tendances saisonnières peuvent être ignorées lorsque seules les mesures appartenant à cette fenêtre de trois mois sont prises en compte.

  7. Dans la fenêtre Tasks (Tâches), cliquez sur Finish (Terminer) pour arrêter l’exécution de la tâche. Fermez la fenêtre Tasks (Tâches).

Créer un histrogramme filtré

Dans la section précédente, vous avez utilisé un diagramme linéaire pour déterminer que votre analyse devrait se limiter aux mois d’été de 2014. C’est au cours de ces mois que les niveaux moyens d’oxygène dissous se rapprochent des niveaux néfastes. Cependant, le diagramme linéaire n’a montré le niveau moyen d’oxygène dissous que pour l’ensemble de la baie. Et si les niveaux étaient élevés dans certaines zones de la baie et bas dans d’autres ? La moyenne pourrait-elle masquer des niveaux vraiment bas ? Pour répondre à ces questions, vous allez créer un histogramme avec les données sélectionnées.

  1. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez avec le bouton droit sur DissolvedO2, pointez sur Create Chart (Créer un diagramme), et choisissez Histogram (Histogramme).
  2. Dans le volet Chart Properties (Propriétés du diagramme), sur l’onglet Data (Données), effectuez les modifications suivantes :
    • Sous Variable, pour Number (Nombre), sélectionnez MeasureValue.
    • Sous Bins (Groupes), sélectionnez 64.

    Définir les propriétés de l’histogramme

    La fenêtre DissolveO2 – Distribution of MeasureValue (DissolveO2 – Répartition des valeurs de mesure) se met à jour, affichant l’histogramme de l’oxygène dissous pour tous les échantillons.

    Notez que les échantillons correspondant à l’été 2014 restent sélectionnés en bleu.

    Histogramme avec les groupes de l’été 2014 sélectionnés

  3. En haut du diagramme linéaire, cliquez sur le bouton Filter by Selection (Filtrer par sélection).

    Histogramme des données filtrées

    L'histogramme se met à jour pour n'afficher que les échantillons sélectionnés pour l’été 2014. Au cours de l’été 2014, la plupart des données mesurées étaient comprises entre 3 mg/L et 9 mg/L d’oxygène dissous. Le niveau moyen (moyenne) au cours des trois mois de l’été a été de 5,26 mg/L.

    Cependant, les deux barres situées à l’extrême gauche de l’histogramme sont dignes d’intérêt, puisque les niveaux d’oxygène dissous y sont bien inférieurs à la moyenne et observés pour un nombre élevé d’échantillons. Vous les étudierez ultérieurement.

  4. Dans l’histogramme Distribution of MeasureValue (Répartition des valeurs de mesure), pointez sur le premier groupe de données (barre) sur la gauche pour afficher les valeurs MeasureValue et Count (Total) pour le groupe de données.
    Remarque :

    Les valeurs de mesure peuvent varier légèrement en raison de l’arrondi.

    Valeurs du groupe le plus bas

    Les propriétés des groupes montrent que sur un total 4 086 échantillons, 185 affichaient des niveaux d’oxygène dissous compris entre 0 et 0,2. Ceci indique une zone morte, et le résultat est très préoccupant. Cependant, une zone ne devient morte que lorsque le niveau d’oxygène dissous reste constamment bas sur de longues périodes. Savoir si ces endroits présentent des niveaux d’oxygène dissous constamment bas sera l’objectif de notre prochaine leçon.

  5. Fermez les fenêtres Chart (Diagramme) et Chart Properties (Propriétés du diagramme).

    Lorsque vous fermez les diagrammes, ils ne sont pas supprimés du projet.

  6. Dans la barre d’outils d’accès rapide, cliquez sur le bouton Save (Enregistrer) pour enregistrer votre projet.

    Bouton d’enregistrement sur la barre d’outils d’accès rapide

Vous avez utilisé un diagramme linéaire et un histogramme pour explorer vos données tout en appliquant un filtre de sélection. Le diagramme linéaire a révélé une forte tendance saisonnière concernant la répartition de l’oxygène dissous dont les niveaux les plus bas survenaient pendant les mois d’été. Au cours de l’été 2014, le niveau moyen d’oxygène dissous était proche du seuil néfaste de 5 mg/L.

L’histogramme a clairement montré que certains points présentaient des niveaux révélateurs des zones mortes dans l’hypothèse où ces niveaux d’oxygène dissous restaient bas pendant des périodes prolongées. Il est maintenant essentiel de déterminer si des zones de la baie présentent des niveaux d’oxygène dissous continuellement bas.


Effectuer l’interpolation

Auparavant, vous avez utilisé le diagramme linéaire et l’histogramme afin de déterminer la présence éventuelle de zones mortes dans la baie de Chesapeake. Vous allez ensuite utiliser le Geostatistical Wizard pour créer une surface interpolée afin de localiser les zones mortes. L’interpolation spatiale est le processus qui consiste à effectuer des mesures à des points définis et à prévoir les valeurs se trouvant partout entre les points mesurés. Puisqu’il n’est pas possible de collecter des données pour tous les points, on mesure des emplacements individuels (échantillons), et on utilise l’interpolation pour renseigner les espaces entre les points mesurés.

Toutes les méthodes d’interpolation doivent définir comment mesurer la distance entre deux points, et presque la totalité des méthodes d’interpolation utilisent la distance en ligne droite (euclidienne). Cependant, dans le cas de données collectées dans un estuaire, cette définition de la distance ne peut être utilisée puisque la ligne droite entre deux points peut devoir traverser une zone terrestre. Il est nécessaire d’utiliser une méthode d'interpolation pouvant utiliser les distances d’eau. La distance d’eau entre deux points est la distance la plus courte passant uniquement par l’eau entre ces deux points.

L’image suivante montre la différence entre une distance euclidienne et une distance d’eau entre deux points dans la baie de Chesapeake.

Distance d’eau

La distance euclidienne entre les points traverse une zone terrestre, tandis que la distance d’eau suit le chemin le plus court le long de la côte. La distance d’eau est celle qui représente le mieux la façon dont l’oxygène dissous se déplace dans l’eau. Utilisez l’interpolation avec interruptions pour effectuer une interpolation avec des distances d’eau.

En géostatistique, une interruption est tout ce qui modifie instantanément les valeurs des données. Les formes les plus courantes d’interruption sont les failles, falaises, et rivages. Lorsqu’on utilise une interruption dans une interpolation, toutes les distances sont calculées comme la route la plus courte ne franchissant pas l’interruption. Dans cette leçon, le littoral de la baie de Chesapeake est utilisé comme interruption, garantissant ainsi que toutes les distances sont calculées en tant que distance d’eau.

Ouvrir le Geostatistical Wizard et choisir une méthode d’interpolation

Le Geostatistical Wizard est un environnement qui vous guide étape par étape pour réaliser l’interpolation spatiale. Commencez par choisir une méthode d'interpolation prenant en charge les interruptions ; puis fournissez les données que vous souhaitez interpoler. Vous configurerez les options de la méthode d'interpolation, utiliserez les diagrammes et diagnostics fournis, et évaluerez la précision de votre modèle d'interpolation.

  1. Le cas échéant, ouvrez votre projet Chesapeake_WaterQuality.
  2. Sur le ruban, sous l’onglet Analysis (Analyse). Dans le groupe Workflows, cliquez sur Geostatistical Wizard (Assistant géostatistique).

    Bouton Assistant géostatistique

    Le Geostatistical Wizard s’ouvre, affichant les méthodes d’interpolation disponibles sur la gauche et les options du jeu de données sur la droite.

    Le Geostatistical Wizard propose plusieurs outils d’interpolation, tels que Inverse Distance Weighting (Pondération inverse de la distance) et Kriging (Krigeage), qui appliquent plusieurs méthodes d’interpolation géostatistique et déterministe. Le choix de la méthode d’interpolation et de l’outil à utiliser pour vos données est primordial pour obtenir des résultats justes et significatifs. Ces données ayant été recueillies dans un estuaire, vous réaliserez une interpolation avec interruptions pour utiliser les distances d’eau dans l’interpolation.

  3. Dans le Geostatistical Wizard, pour Interpolation with barriers (Interpolation avec interruptions), choisissez Kernel Interpolation (Interpolation par noyau).

    Interpolation par noyau avec interruptions

    Il existe deux méthodes d’interpolation avec interruption, l’interpolation par noyau et par diffusion. L’interpolation par noyau (Kernel interpolation) est la méthode la plus répandue et celle la plus souvent utilisée pour les données collectées dans les estuaires. L’interpolation par noyau (Kernel Interpolation) avec interruptions est un type d’indicateur prévisionnel local qui permet l’inclusion d’entités d’interruptions. Dans cette méthode, la distance entre deux endroits est définie comme la plus courte séquence de lignes droites reliant deux endroits sans franchir d’interruption.

    Vous allez ensuite créer un résultat en interpolant le champ MeasureValue de la couche DissolvedO2 (O2 dissous), en utilisant la couche Bay (Baie) comme interruption.

  4. Dans le Geostatistical Wizard, choisissez les paramètres suivants pour Dataset (Jeu de données) :
    • Pour Source Dataset (Jeu de données source), sélectionnez DissolvedO2.
    • Pour Data Field (Champ de données), sélectionnez MeasureValue.
    • Pour Barrier Features (Entités d’interruption), sélectionnez Bay (Baie).

    Valeurs de jeu de données dans l’assistant géostatistique

  5. Cliquez sur Next (Suivant).

    Vous êtes avisé qu’il existe déjà deux échantillons ou plus au même endroit. Vous êtes invité à sélectionner une méthode de traitement des points coïncidents.

  6. Vérifiez que Use Mean (Utiliser la moyenne) est sélectionné.

    Ceci calculera la moyenne des valeurs d’oxygène dissous pour l’ensemble des mesures réalisées à chaque emplacement avant de procéder à l’interpolation. D’autres options offrent la possibilité d’ignorer tous les points coïncidents (Remove all [Supprimer tout]), d’utiliser uniquement le plus petit des points coïncidents (Use Minimum [Utiliser le minimum]), d’utiliser le plus grand (Use Maximum [Utiliser le maximum]), Ou d’utiliser tous les points coïncidents (Include all [Inclure tout]).

  7. Cliquez sur Next (Suivant).

    Recherche de voisinage

    Le Geostatistical Wizard effectue une interpolation initiale en utilisant les paramètres par défaut de la méthode Interpolation par noyau avec interruptions.

    La fenêtre actuelle du Geostatistical Wizard est divisée en trois sections : Preview surface (Surface d’aperçu) sur la gauche, General Properties (Propriétés générales) en haut à droite, et Identify Result (Identifier le résultat) en bas à droite.

    Dans la section suivante, vous verrez et comprendrez comment ces trois sections fonctionnent ensemble pour générer un modèle d’interpolation.

Explorer et configurer les options de l’interpolation par noyau avec interruptions

Avant de configurer les options et d’explorer comment la surface d’aperçu répond aux changements, familiarisez-vous avec le contenu de ce volet dans l’assistant.

Conseil :

Tout changement effectué dans les propriétés générales met automatiquement à jour la surface d’aperçu. Vous pouvez ensuite cliquer n’importe où dans la surface d’aperçu pour voir les valeurs de prévision. Cette interaction vous permet de modifier rapidement les paramètres d’interpolation et d’explorer de quelle manière ces changements affectent la surface de prévision. La plupart des méthodes d’interpolation disponibles dans Geostatistical Wizard vous permettent d’interagir de cette façon.

  1. Révisez l’aperçu de l'image de votre carte interpolée affichée dans le volet Preview surface (Surface d’aperçu) situé sur la gauche de l'assistant.

    Fenêtre de surface d’aperçu

    Les valeurs interpolées sont colorées à l’aide de polygones d’isolignes. Les zones rouges ont les valeurs de prévision les plus élevées, les zones bleues les plus faibles, et les zones orange, jaune et verte se situent entre les deux.

  2. Dans la section General Properties (Propriétés générales) en haut à droite, révisez les paramètres et les options prises en charge par l’interpolation par noyau.

    Section Propriétés générales

    Les propriétés générales incluent des options avancées pour la fonction de noyau, l’ordre du polynôme, et la crête.

    L’option Output Surface Type (Type de surface en sortie) vous permet de changer la surface d'aperçu de prévision à erreurs standards de prévision et vice-versa.

    La valeur Bandwidth (Bande passante) contrôle le rayon du cercle de recherche dans la surface d’aperçu. Pour ces données, la bande passante est mesurée en mètres, et une valeur par défaut est fournie par le logiciel sur la base d’une optimisation simple.

  3. Pour Bandwidth (Bande passante), saisissez 37540,48.

    Définir la valeur de bande passante

  4. Dans le volet inférieur droit, vérifiez la section Identify Result (Identifier le résultat).

    Le volet affiche les coordonnées X et Y des réticules dans la surface d’aperçu ainsi que la prévision et l’erreur standard de prévision à cet endroit. Dans ce cas, la coordonnée de départ est légèrement en dehors de la limite de la baie de Chesapeake, les options Prediction (Prévision) et Standard Error of Prediction (Erreur standard de prévision) affichent donc initialement toutes les deux Not a Number (Pas un nombre) pour indiquer qu’il n’est pas possible d’effectuer une prévision à cet emplacement.

    Remarque :

    Les erreurs standard de prévision ne seront pas utilisées dans ces leçons mais il est important de les comprendre. Les erreurs standard sont des mesures statistiques qui quantifient l’incertitude d’une valeur de prévision. Une règle communément appliquée consiste à doubler l’erreur standard et à l’ajouter ou à la soustraire de la valeur de prévision afin de créer un intervalle de confiance de 95 pour cent pour la valeur de prévision. Par exemple, si un endroit possède une valeur de prévision de 10 avec une erreur standard de 1, vous pouvez être sûr à 95 pour cent que la vraie valeur se situe entre 8 et 12.

  5. Dans la fenêtre Identify Result (Identifier le résultat), pour X,, saisissez 370000 et appuyez sur la touche Entrée.
  6. Pour Y, saisissez 4220000 et appuyez sur Entrée.

    Changer l’emplacement des réticules

    Les options Prediction (Prévision) et Standard Error of Prediction (Erreur standard de prévision) pour l’emplacement se mettent à jour et le cercle de recherche dans Preview surface (Surface d'aperçu) se déplace jusqu’au nouvel emplacement défini par les coordonnées.

  7. Dans le volet Preview surface (Surface d’aperçu), effectuez un zoom sur le cercle de recherche.
    Remarque :

    En effectuant le zoom, vérifiez que les coordonnées X et Y sont toujours définies sur 370000 et 4220000.

    Dans la surface d'aperçu, les voisins sont mis en surbrillance à l'aide de couleurs pour indiquer le degré d’influence qu’ils ont sur la valeur de prévision. Les points de couleur rouge ont l’influence la plus élevée, les points de couleur verte la plus faible, les points marron et jaune se situent entre ces deux niveaux.

    Cercle de recherche

    Remarque :

    Le calcul de prévision est effectué à partir d’un ensemble de points voisins devant se trouver à proximité de l’endroit pour lequel est effectuée la prévision. Ces voisins sont choisis à l’aide du cercle de recherche autour de l’endroit où est effectuée la prévision. Le rayon de ce cercle est contrôlé par l’option Bandwidth (Bande passantep dans la section General Properties (Propriétés générales), et seuls les points se trouvant dans la distance de bande passante par rapport à l’endroit où est effectuée la prévision peuvent être utilisés comme voisins dans le calcul.

  8. Si nécessaire, effectuez un zoom plus rapproché sur les réticules représentant l’emplacement de prévision dans le cercle de recherche.

    Quatre points en haut à droite du cercle de recherche ne sont pas mis en couleur. Ces points sont exclus car leur distance d’eau est supérieure à la bande passante depuis l’emplacement de prévision.

    La ligne bleue dans l’image suivante représente la distance d’eau depuis l’un des points jusqu’à l’emplacement de prévision. Puisque la longueur de la ligne bleue excède la bande passante, le point ne peut pas être utilisé comme voisin.

    Distance d’eau

    Puisque c’est la valeur de la bande passante qui détermine quels voisins seront utilisés pour le calcul, le choix de cette valeur est très important au moment d’effectuer une interpolation par noyau avec interruptions.

Découvrir de quelle façon les modifications de bande passante affectent l’interpolation

Vous modifierez ensuite la valeur de bande passante pour observer les changements que cela entraîne sur la surface d'aperçu.

  1. Dans la section General Properties (Propriétés générales), pour Bandwidth (Bande passante), saisissez 10000 et appuyez sur la touche Entrée.

    Petite bande passante

    La surface d'aperçu se met à jour pour refléter la nouvelle bande passante.

  2. Dans le menu de la fenêtre Preview surface (Surface d’aperçu), cliquez sur le bouton Reset View (Réinitialiser la vue).

    Bouton Reset View (Réinitialiser la vue)

    Le volet Aperçu est mis à jour pour afficher la couche Bay (Baie) entière.

    Surface d’aperçu pour petite bande passante

    En diminuant la bande passante, vous avez introduit de nombreux trous dans la surface d’aperçu où aucune prévision ne peut être effectuée. La valeur de prévision change aussi de façon erratique d’un point à l’autre. Ces deux éléments indiquent que la bande passante est trop petite.

  3. Dans la fenêtre General Properties (Propriétés générales), pour Bandwidth (Bande passante), saisissez 100000 et appuyez sur la touche Entrée.

    La section Preview surface (Surface d'aperçu) se met à jour pour refléter la nouvelle bande passante.

    Surface d’aperçu pour grande bande passante

    En augmentant la bande passante, vous avez introduit de nombreux voisins pouvant être utilisés dans le calcul. Cependant, un nombre plus élevé de voisins n’est pas nécessairement meilleur. En incluant un nombre trop élevé de voisins provenant des parties supérieures et inférieures de la baie, vous avez rendu la surface trop lisse. Les isolignes indiquent maintenant un changement graduel irréaliste des valeurs d’oxygène dissous.

  4. Pour Bandwidth (Bande passante), cliquez sur le bouton Click to Optimize (Cliquer pour optimiser).

    Optimiser la bande passante

    La bande passante reprend sa valeur d’origine par défaut (37540.4870045742), soit environ 37,5 kilomètres.

  5. Cliquez sur Next (Suivant).

    Le Geostatistical Wizard se met à jour et affiche une fenêtre Cross validation (Validation croisée). Il s’agit de la dernière fenêtre du Geostatistical Wizard et elle contient de nombreux diagnostics graphiques et numériques qui vous permettent de déterminer la précision de l’interpolation. Vous en apprendrez davantage sur la validation croisée ultérieurement.

  6. Cliquez sur Finish (Terminer).

    La fenêtre Method Report (Rapport de méthode) s’ouvre, affichant un résumé de l’interpolation et des paramètres que vous appliquez à vos données.

  7. Cliquez sur  OK.

    Le Geostatistical Wizard se ferme et une couche nommée Kernel Interpolation (Interpolation par noyau) est ajoutée à la carte.

    Remarque :

    La couche Kernel Interpolation (Interpolation par noyau) est un type de couche personnalisée uniquement utilisée avec ArcGIS Geostatistical Analyst extension. Elle est optimisée pour permettre une visualisation et un calcul rapides et peut être exportée vers un raster ou une couche d’entités.

  8. Dans la fenêtre Contents (Contenu), désactivez la couche DissolvedO2.
  9. Zoomer pour afficher l'étendue globale de la baie de Chesapeake.

    Couche de prévision d’oxygène dissous

    Sur la carte, les couleurs rouge et orange représentent les niveaux moyens d’oxygène dissous les plus élevés. Notez que la plupart de ces valeurs élevées se trouvent dans la partie sud de la baie près de l’océan atlantique et aux extrémités des entrées. Les niveaux d’oxygène dissous les plus bas (en bleu et en vert) se trouvent dans la partie centrale et la partie supérieure de la baie.

  10. Dans la fenêtre Contents (Contenu), développez la légende de la couche Kernel Interpolation (Interpolation par noyau).

    Légende de l’interpolation par noyau

    Les plages de valeurs pour les différentes couleurs indiquent que des portions significatives de la baie de Chesapeake présentaient des prévisions de niveaux moyens d’oxygène dissous sous la barre néfaste de 5,0 mg/L, mais qu’aucun emplacement ne paraît avoir connu de niveaux moyens proches du niveau fatidique de 0,2 mg/L durant l’été 2014. Ce qui signifie que les valeurs inférieures à 0,2 mg/L observées dans l’histogramme ne se sont pas prolongées sur de longues périodes, et que les niveaux moyens d’oxygène dissous ne sont pas restés proches du niveau fatidique durant la totalité de l’été 2014.

  11. Enregistrez le projet.

Vous avez utilisé le Geostatistical Wizard pour interpoler les niveaux moyens d’oxygène dissous dans la baie de Chesapeake pour l’été 2014. Vous avez pu observer de quelle façon la recherche de voisinage a affecté les résultats de l’interpolation, et vous avez généré une couche géostatistique de l’interpolation dans votre carte. Sur la base de la carte d’interpolation, vous pouvez déduire que certaines zones de la baie de Chesapeake ont pu se trouver à un niveau d’oxygène dissous néfaste au cours de l’été 2014, mais il n’existe aucune indication montrant la présence de zones mortes persistantes empêchant la vie des poissons et des plantes aquatiques .


Evaluer et comparer les résultats de l’interpolation

Précédemment, vous avez utilisé le Geostatistical Wizard pour effectuer une interpolation avec interruptions. Vous avez expérimenté certains des paramètres, ce qui a changé la sortie de surface. Des choix différents n’auraient pas produit la même carte.

La précision d’un modèle d’interpolation est définie par le degré d’exactitude entre la valeur de prévision et la valeur réelle à un emplacement. Cette définition de la précision présente cependant d’emblée une apparente contradiction. Si l’oxygène dissous n’a été mesuré qu’à certains endroits déterminés, de quelle façon pouvez-vous évaluer le degré de précision du modèle d’interpolation aux endroits pour lesquels aucune mesure n’a encore été effectuée ? Si vous ne connaissez pas les valeurs réelles à ces nouveaux emplacements, sur quelle base déterminez-vous la précision des prévisions ? La validation croisée est la méthode communément acceptée pour résoudre cette contradiction apparemment insoluble.

La validation croisée est une méthode statistique de type « leave-one-out » (laisser un élément de côté). La précision d'un modèle s’évalue en éliminant de manière séquentielle chaque point mesuré du jeu de données et en utilisant les points restants pour prévoir une valeur à l'emplacement du point supprimé. Si votre modèle d’interpolation est fiable, les points restants devraient mesurer avec précision la valeur véritable (mesurée) du point masqué. Vous pouvez ensuite comparer la valeur de prévision à la valeur réellement mesurée et voir si les valeurs sont proches. La différence entre la valeur réelle et la valeur de prévision pour un point donné est appelée erreur de validation croisée. Après validation croisée de chaque point mesuré, divers diagnostics numériques et graphiques peuvent être générés pour vous permettre d’évaluer la précision globale de votre modèle. Vous interpréterez les diagnostics de validation croisée en interpolant les niveaux moyens d’oxygène dissous de l’été 2014 et en comparant ces résultats avec ceux de l’été 2015.

Ouvrez et explorez la fenêtre de validation croisée

Vous étudierez ensuite la fenêtre Cross validation (Validation croisée) de la couche que vous avez créée dans la leçon précédente et vous interpréterez ses différents éléments.

  1. Le cas échéant, ouvrez votre projet Chesapeake_WaterQuality.
  2. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez avec le bouton droit sur la couche Kernel Interpolation (Interpolation par noyau) et sélectionnez Cross Validation (Validation croisée).

    Menu contextuel de la couche géostatistique

    Remarque :

    La validation croisée est une propriété d’une couche géostatistique et n’est utilisable qu’avec ce type de couche.

    La fenêtre Cross validation (Validation croisée) pour la couche Kernel Interpolation (Interpolation par noyau) s’ouvre.

    Remarque :

    Pour plus d’informations sur les différents onglets et statistiques disponibles dans la fenêtre Cross validation (Validation croisée), consultez la rubrique Validation croisée et validation.

  3. Sur la droite de la fenêtre Cross Validation (Validation croisée), cliquez sur l’onglet Table.

    La table contient les résultats de la validation croisée pour chaque point mesuré.

  4. Si nécessaire, redimensionnez la fenêtre pour afficher la colonne Error (Erreur).

    Onglet Table

    Pour chaque point, la valeur Measured (Mesuré) du point et la valeur Predicted (Prévu) provenant de la validation croisée sont conservées. La valeur Error (Erreur) est calculée en soustrayant la valeur Measured (Mesuré) de la valeur Predicted (Prévu). Si la valeur Error (Erreur) est supérieure à zéro, cela signifie que la prévision obtenue à partir de la validation croisée était supérieure à la valeur réelle. Si la valeur Error (Erreur) est inférieure à zéro, la prévision était en dessous de la valeur réelle.

  5. Cliquez sur le titre de la colonne Error (Erreur) pour trier les valeurs par ordre croissant.

    Trier la colonne Error (Erreur)

    Dans la colonne Error (Erreur) nouvellement triée, l’erreur de validation croisée la plus basse est -2,76. Ce qui signifie que la validation avait prévu un niveau d’oxygène dissous de 2,76 mg/L moins élevé que la valeur réelle à cet emplacement.

  6. Cliquez sur le titre de la colonne Error (Erreur) pour trier les valeurs par ordre décroissant.

    L’erreur de validation croisée la plus élevée est d’environ 3,03. Ce qui signifie que la validation croisée avait prévu un niveau d’oxygène dissous plus élevé d’environ 3,03 mg/L que la valeur mesurée à ce point.

  7. Cliquez sur la première ligne pour sélectionner le point pour lequel l’erreur de validation croisée est la plus élevée.

    Sélectionner l’enregistrement dans la table met en surbrillance le point auquel il est associé dans le diagramme sur la gauche. Pour cet enregistrement, le point se trouve sur l’axe des X du diagramme.

    Sélectionner l’enregistrement de validation croisée le plus élevé

    Ce diagramme affiche un nuage de points des valeurs de prévision par rapport aux valeurs mesurées pour chaque point ainsi qu’une ligne bleue de régression pour les points. Dans l’idéal, les valeurs de prévision sont proches des valeurs mesurées, vous voulez que la ligne de régression suive un angle de 45 degrés. Une ligne de référence grise s'affiche dans la fenêtre pour évaluer dans quelle mesure la ligne de régression est proche de cet angle idéal de 45 degrés. Pour ce point, la ligne de régression bleue est un plus plate que la ligne de référence grise, et il y a une grande variabilité dans les points autour des lignes. Mais l’écart ne paraît cependant pas trop grand. Une ligne bleue presque totalement horizontale ou verticale indiquerait d’importants problèmes qui ne devraient pas être acceptés.

  8. Dans la partie des diagnostics graphiques de la fenêtre, cliquez sur l’onglet Error (Erreur).

    Onglet Erreurs

    L’onglet Error (Erreur) affiche un nuage de points représentant les valeurs mesurées par rapport aux erreurs de validation croisée. Ce diagramme permet de déterminer si les erreurs de validation croisée sont indépendantes des valeurs mesurées.

    L’indépendance entre les erreurs et les valeurs mesurées est importante puisque vous souhaitez réaliser des prévisions d’une précision égale que les niveaux d’oxygène dissous soient faibles, moyens ou élevés. L’indépendance entre les erreurs et les valeurs mesurées est indiquée par une ligne de régression horizontale. Dans votre diagramme, la ligne de régression est décroissante, ce qui indique que les valeurs mesurées les plus élevées ont été sous-estimées et que les valeurs mesurées les plus basses ont été surestimées.

    Il s’agit d’un phénomène courant appelé lissage. Le degré de lissage de votre diagramme est habituel, mais vous devez être conscient que ce lissage signifie que les prévisions du modèle pourraient être incorrectes et prévoir des niveaux acceptables d’oxygène dissous dans des zones où ces niveaux sont en réalité malsains ou dangereux. Ceci ne doit pas vous dissuader de poursuivre votre analyse, mais il convient de l’indiquer dans vos conclusions.

  9. Dans la partie diagnostics numériques de la fenêtre Cross Validation (Validation croisée), cliquez sur l’onglet Summary (Résumé).

    Onglet Résumé

    L’onglet Summary (Résumé) affiche un résumé statistique des informations contenues dans l’onglet Table et fournit un moyen simple et utile d’évaluer les résultats de la validation croisée.

    Root-Mean-Square (Erreur quadratique moyenne) est l’outil statistique le plus important pour déterminer la précision d’un modèle. Sa valeur sera toujours supérieure à zéro, mais plus sa valeur est proche de zéro, plus les prévisions de la validation croisée sont proches des valeurs mesurées, en moyenne. Votre valeur Root-Mean-Square (Erreur quadratique moyenne) d’environ 1,12 indique, qu’en moyenne, les erreurs de validation croisée avaient un écart par rapport aux valeurs réelles d’un peu plus de 1 mg/L d’oxygène dissous. Toutes les autres statistiques nous donnent des informations utiles concernant le modèle, mais la valeur Root-Mean-Square (Erreur quadratique moyenne) est la seule qui mesure directement la précision des prévisions.

    L’autre résumé statistique auquel nous nous intéresserons dans ces leçons est la valeur Mean (Moyenne). Il s’agit de la moyenne des erreurs de validation croisée, laquelle est utilisée pour déterminer si les prévisions du modèle ont tendance à être trop hautes ou trop basses (ce scénario est appelé biais). Si le modèle est sans biais, cette valeur doit être proche de zéro. Si cette valeur est sensiblement supérieure à zéro, cela signifie que les prévisions du modèle sont systématiquement trop élevées. De la même façon, si la valeur est sensiblement inférieure à zéro, cela signifie que les prévisions du modèle sont systématiquement trop basses. Votre valeur d’environ 0,045 indique que ce modèle a très peu de biais. En moyenne, les prévisions sont environ 0,045 mg/L trop élevées, mais il s'agit d’une quantité très faible. Une si faible valeur Mean (Moyenne) vous permet raisonnablement de présumer que votre modèle est sans biais.

  10. Fermez la fenêtre Cross validation (Validation croisée).

Visualiser le diagramme linéaire et l’histogramme pour l’été 2015

Vous sélectionnerez ensuite les mesures d’oxygène dissous prises durant l'été 2015. Vous étudierez les données à l'aide de diagrammes.

  1. Si nécessaire, ouvrez, ouvrez la tâche Filter Samples for Summer 2014 and Summer 2015 (Filtrer les échantillons pour les étés 2014 et 2015).
    Conseil :

    Sur le ruban, sélectionnez View (Affichage), puis cliquez sur Catalog Pane (fenêtre Catalogue). Développez le dossier Tasks (Tâches).

  2. Double-cliquez sur Apply Summer 2015 Filter (Appliquer le filtre été 2015).
  3. Cliquez sur Run (Exécuter).

    Les mesures prises entre le 15 juin 2015 et le 15 septembre 2015 à des profondeurs supérieures à 5 mètres sont sélectionnées.

  4. Cliquez sur Finish (Terminer) et fermez la fenêtre Tasks (Tâches).
  5. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez sur le bouton List By Drawing Order (Répertorier par ordre d’affichage).
    Conseil :

    Vous pouvez revenir à la fenêtre Contents (Contenu) en cliquant sur l’onglet Contents (Contenu) situé au bas de la fenêtre Tasks (Tâches).

    Onglet Contenu

    Les diagrammes sont stockés en tant que type de propriété de couche que vous gérez avec la liste de couches dans la fenêtre Contents (Contenu) de la carte.

  6. Double-cliquez sur Distribution of MeasureValue (Distribution des valeurs de mesures) pour rouvrir l’histogramme.
  7. Si nécessaire, cliquez sur le bouton Filter By Selection (Filtrer par sélection) pour n’afficher que les échantillons sélectionnés pour l’été 2015.

    L’histogramme s’ouvre automatiquement et est mis à jour pour n'afficher que les mesures d’oxygène dissous prises pendant l’été 2015.

  8. Dans la fenêtre Chart Properties (Propriétés du diagramme), sous Statistics (Statistiques), activez Median (Médiane) et Std. Dev (Écart type).

    Histogramme de l’été 2015

    Cet histogramme ressemble à l’histogramme de l’été 2014. La plupart des mesures d’oxygène dissous se situent approximativement entre 3 mg/L et 9 mg/L et une grande barre se trouve également sur le côté gauche aux niveaux proches du seuil dangereux de 0.2 mg/L.

  9. Dans la fenêtre Contents (Contenu), double-cliquez sur Change in mean MeasureValue over SampleDate (Changement dans la valeur de mesure moyenne par rapport à la date d’échantillon) pour rouvrir le diagramme linéaire.
  10. Dans la fenêtre Chart Properties (Propriétés du diagramme), pour Time binning options (Options de regroupement temporel), redéfinissez le paramètre Interval size (Taille d’intervalle) sur 5 Days (5 jours).
    Mettre à jour le regroupement temporel
  11. Si nécessaire, cliquez sur le bouton Filter By Selection (Filtrer par sélection) pour n’afficher que les échantillons sélectionnés pour l’été 2015.

    Diagramme linéaire de l’été 2015

    Le diagramme linéaire est également similaire à celui de l’été 2014. Le niveau moyen d’oxygène dissous global dans la baie de Chesapeake monte et descend sans tendance claire. Ceci signifie que vous pouvez sans risque prendre la moyenne des valeurs à chaque emplacement sur cette période.

  12. Fermez la fenêtre Chart properties (Propriétés du diagramme) ainsi que les deux diagrammes.

Interpoler les niveaux moyens d’oxygène dissous mesurés durant l’été 2015

Vous avez précédemment utilisé le Geostatistical Wizard pour interpoler les mesures pour l’été 2014. Cependant, la plupart des méthodes d’interpolation disponibles dans le Geostatistical Wizard sont également disponibles en tant qu’outils de géotraitement. Vous interpolerez ensuite les niveaux moyens d’oxygène dissous mesurés durant l’été 2015 à l'aide de l’outil de géotraitement Kernel Interpolation With Barriers (Interpolation par noyau avec interruptions).

  1. Sur le ruban, sous l’onglet Analysis (Analyse), dans le groupe Geoprocessing (Géotraitement), cliquez sur Tools (Outils).

    Bouton Outils

    La fenêtre Géotraitement s'affiche.

  2. Dans la fenêtre Geoprocessing (Géotraitement), recherchez Noyau.

    La recherche trouve plusieurs outils de géotraitement possibles qui mettent en œuvre ou contiennent le terme recherché.

  3. Cliquez Kernel Interpolation With Barriers (Interpolation par noyau avec interruptions).

    Résultats de recherche d’outils de géotraitement

    L'outil de géotraitement Kernel Interpolation With Barriers (Interpolation par noyau avec interruptions) s'ouvre dans la fenêtre Géotraitement.

  4. Pour Input features (Entités en entrée), choisissez DissolvedO2 (O2 dissous).

    Ce paramètre spécifie que la couche DissolvedO2 (O2 dissous) contient les points que vous souhaitez interpoler.

  5. Pour Z value field (Champ de la valeur Z), choisissez MeasureValue (Valeur de mesure).

    Ce paramètre spécifie que le champ MeasureValue (Valeur de mesure) contient les mesures d’oxygène dissous.

  6. Pour Output geostatistical layer (Couche géostatistique en sortie), saisissez Eté 2015.

    Ce paramètre spécifie le nom de la couche géostatistique obtenue.

  7. Pour Input absolute barrier features (Entités interruptions absolues en entrée), choisissez Bay (Baie).

    Ce paramètre spécifie que la couche Bay (Baie) sera utilisée comme interruption dans l’interpolation. Ceci permettra à l’outil d’utiliser des distances d’eau.

  8. Acceptez les valeurs par défaut restantes.

    Paramètres d’interpolation par noyau avec interruptions

    En laissant le paramètre Bandwidth (Bande passante) non renseigné, l’outil détermine quelle valeur de bande passante donne la plus petite erreur Root-Mean-Square (Erreur quadratique moyenne) de validation croisée. C’est également de cette façon que le Geostatistical Wizard a déterminé la bande passante optimale dans la leçon précédente.

    Remarque :

    L’outil Kernel Interpolation With Barriers (Interpolation par noyau avec interruptions) prend par défaut la moyenne de tous les points coïncidents, il n’est donc pas nécessaire de spécifier ceci dans l’outil de géotraitement. Les autres méthodes d'agrégation de points coïncidents peuvent être trouvées sur l’onglet Environments (Environnements) de l’outil.

  9. Cliquez sur Run (Exécuter).

    L’outil s’exécute. Une couche nommée Summer 2015 (Été 2015) est ajoutée à la carte Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous de la baie de Chesapeake). Cette couche représente le niveau moyen estimé d’oxygène dissous dans la baie de Chesapeake pour l’été 2015.

  10. Dans la fenêtre Contents (Contenu), désactivez la couche DissolvedO2.
  11. Dans la fenêtre Contents (Contenu), activez et désactivez la couche Summer 2015 (Été 2015) et comparez-la à la couche Kernel Interpolation (Interpolation par noyau), qui contient les données relatives à l’été 2014.

    Oxygène dissous de l’été 2015

    Comme pour l’été 2014, les niveaux moyens les plus élevés d’oxygène dissous pour l’été 2015 sont situés aux extrémités des entrées et près de l’océan Atlantique dans la partie sud de la baie. Les niveaux d’oxygène dissous les plus bas sont encore une fois situés dans la partie centrale et les parties supérieures de la baie.

Comparer les couches Summer 2014 (Été 2014) et Summer 2015 (Été 2015) en utilisant la validation croisée

Vous regarderez ensuite dans la fenêtre Cross validation (Validation croisée) la couche créée dans la section précédente et comparerez les chiffres et diagrammes avec ceux de la carte de l’été 2014.

  1. Dans la fenêtre Contents (Contenu), double-cliquez sur la couche Kernel Interpolation (Interpolation par noyau).

    La fenêtre Layer Properties (Propriétés de la couche) apparaît.

  2. Dans l’onglet General (Général), pour Name (Nom), supprimez Kernel Interpolation (Interpolation par noyau) et saisissez Été 2014.

    Renommer la couche Eté 2014 vous aidera à différentier et comparer les résultats pour 2014 et 2015.

  3. Cliquez sur  OK.
  4. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez avec le bouton droit sur Eté 2014, puis sélectionnez Cross Validation (Validation croisée).

    La fenêtre Cross validation (Validation croisée) pour les niveaux d’oxygène dissous de l’été 2014 s’ouvre.

  5. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez avec le bouton droit sur Eté 2015, puis sélectionnez Cross Validation (Validation croisée).

    La fenêtre Cross validation (Validation croisée) pour les niveaux d’oxygène dissous de l’été 2015 s’ouvre.

  6. Comparez les valeurs Root-Mean-Square (Erreur quadratique moyenne) et Mean (Moyenne) pour l’été 2014 et l’été 2015.

    RésuméEté 2014Eté 2015

    Effectif

    78

    85

    Root-Mean-Square

    1,117

    1.002

    Moyenne

    0,045

    0,021

    La valeur Root-Mean-Square (Erreur quadratique moyenne) a chuté de 1,117 à l’été 2014 à 1,002 à l’été 2015. Ceci indique que les prévisions obtenues à partir de la validation croisée étaient 10 pour cent plus précises pour l’été 2015 que pour l’été 2014. Ceci est probablement dû au fait qu’environ 10 pour cent de données supplémentaires étaient disponibles pour l’été 2015 (85 points contre 78 points) comme indiqué par la valeur Count (Total).

    La valeur Mean (Moyenne) est passée de 0,045 à l’été 2014 à 0,021 à l’été 2015. Cette valeur devant être aussi proche que possible de zéro, le biais de l’été 2015 a été légèrement inférieur à celui de l’été 2014 (bien que les niveaux de biais aient été bas pour les deux étés).

  7. Dans les diagnostics graphiques, cliquez sur l’onglet Predicted (Prévision) pour Summer 2014 (Été 2014) et Summer 2015 (Été 2015).
  8. Comparez les diagrammes de l'onglet Predicted (Prévision). Si nécessaire, disposez les fenêtres Summer 2014 (Été 2014) et Summer 2015 (Été 2015) côte à côte pour les comparer.

    Comparaison de diagramme de validation croisée

    La ligne de régression bleue de Summer 2015 (Été 2015) (à droite) se rapproche davantage de la ligne de référence grise que la ligne de régression de Summer 2014 (Été 2014).

  9. In the graphical diagnostics, click the Error (Erreur) pour Summer 2014 (Été 2014) et Summer 2015 (Été 2015).

    Comparaison des diagrammes d’erreurs

    Les diagrammes de l’onglet Error (Erreur) pour Summer 2014 (Été 2014) et Summer 2015 (Été 2015) semblent être presque identiques. Vous vous souvenez sans doute qu’idéalement la ligne de régression bleue doit être horizontale. Une ligne de régression décroissante, comme celle de Summer 2014 (Été 2014) et de Summer 2015 (Été 2015), indique que le modèle lisse les données, sous-estimant les valeurs élevées et surestimant les valeurs basses.

  10. Comparez la pente de la Regression function (Fonction de régression), située dans la partie inférieure gauche de chaque diagramme.

    Fonction de régression pour l’été 2014Fonction de régression pour l’été 2015

    -0,668

    -0,581

    La fonction Regression (Régression) montre que la pente de la ligne de régression bleue est légèrement plus négative pour Summer 2014 (Été 2014) que pour Summer 2015 (Été 2015) (-0,668 contre -0,581). Ceci indique que le lissage est légèrement plus important pour Summer 2014 (Été 2014) que pour Summer 2015 (Été 2015).

    Vous pouvez donc en conclure que l’interpolation de Summer 2015 (Été 2015) aura légèrement moins tendance à estimer des niveaux d’oxygène dissous sûrs dans des endroits où ces niveaux sont en réalité malsains ou dangereux que l’interpolation de Summer 2014 (Été 2014). Cependant, aucune des deux années ne montre un niveau de lissage important.

  11. Fermez les deux fenêtres Cross validation (Validation croisée).
  12. Enregistrez le projet.

Vous avez évalué et comparé la précision et la fiabilité d’un modèle d’interpolation en utilisant la validation croisée. Les connaissances apprises concernant la table de validation croisée, le résumé statistique, et les diagrammes, vous permettent de quantifier la précision et la fiabilité d’un modèle d’interpolation. Ces compétences vous permettent également de fournir des données importantes concernant les limitations de vos modèles. Il est nécessaire de mentionner le lissage des données de vos modèles, cet élément pouvant potentiellement masquer des niveaux d’oxygène dissous dangereux dans la baie de Chesapeake.


Créer une affiche à l’aide d’une mise en page pour partager vos résultats

Précédemment, vous avez effectué une interpolation géostatistique à l’aide des outils de géotraitement. Vous avez également appris comment explorer vos données en utilisant des diagrammes et comment évaluer et comparer la fiabilité des modèles d’interpolation. Maintenant que les composants statistiques de l’analyse sont définis, vous devez présenter cette information afin qu’elle soit facilement compréhensible pour vos collègues et pour les décideurs. Pour être utile, une analyse doit pouvoir être facilement communiquée et comprise par les personnes auxquelles elle est destinée.

Vous allez ensuite exporter vos couches géostatistiques sous forme de rasters et appliquer un dégradé de couleurs attrayant et pertinent à l’aide du volet Symbology (Symbologie). Vous ajouterez ensuite ces rasters à une mise en page pour créer une affiche présentant vos découvertes. Accompagné d’une analyse écrite et d’une interprétation des résultats, cette affiche permettra à vos collègues et collaborateurs d’étudier les niveaux d’oxygène dissous dans la baie de Chesapeake pour les mois d’été 2014 et 2015.

Exporter les couches géostatistiques sous forme de rasters et appliquer une combinaison de couleurs personnalisée

Vous exporterez dans un premier temps vos couches géostatistiques sous forme de rasters et appliquerez une symbologie personnalisée. Les couches géostatistiques offrent un moyen rapide et simple de visualiser et d’accéder aux résultats de la validation croisée, mais il n’est pas recommandé de les afficher dans votre carte finale. Il est préférable de les convertir au format raster afin de profiter d’options de visualisation que les couches géostatistiques ne permettent pas.

  1. Le cas échéant, ouvrez votre projet Chesapeake_WaterQuality.
  2. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez avec le bouton droit sur Summer 2014 (Été 2014), passez le curseur sur Export Layer (Exporter une couche), puis cliquez sur To Rasters (Vers rasters).

    Exporter une couche géostatistique vers rasters

    L'outil de géotraitement GA Layer To Rasters (Couche GA vers rasters) s'ouvre dans la fenêtre Geoprocessing (Géotraitement).

  3. Dans l’outil GA Layer To Rasters (Couche GA vers rasters), confirmez que la Input geostatistical layer (Couche géostatistique en entrée) est Summer 2014 (Eté 2014).
  4. Pour Output raster (Raster en sortie), saisissez DissolvedO2_2014.
  5. Pour Output cell size (Taille de cellule en sortie), saisissez 500.

    Couche GA vers rasters

  6. Dans le volet GA Layer To Rasters (Couche GA vers rasters), cliquez sur l'onglet Environments (Environnements).

    Onglet Environments (Environnements)

    L’onglet Environments (Environnements) affiche les paramètres environnement de géotraitement pris en charge par l’outil de géotraitement GA Layer To Rasters (Couche GA vers rasters). Vous définirez l’étendue de votre raster en sortie pour qu’il corresponde à l’étendue de la couche Bay (Baie).

  7. Pour Extent (Etendue), choisissez Bay (Baie).

    Environnement Etendue

    Ceci indique que vous souhaitez que l’étendue du raster en sortie soit identique à celle de la couche Baie. Le contrôle Extent (Etendue) se met à jour pour prendre la valeur As Specified Below (Comme spécifié ci-dessous) et affiche une étendue minimum et maximum comme définie par la couche Bay (Baie).

  8. Cliquez sur Run (Exécuter).

    La nouvelle couche raster DissolvedO2_2014 (O2 dissous_2014) est ajoutée à la carte.

    Raster de l’été 2014

  9. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez avec le bouton droit sur Summer 2015 (Été 2015), passez le curseur sur Export Layer (Exporter une couche), puis cliquez sur To Rasters (Vers rasters).
  10. Dans l’outil GA Layer To Rasters (Couche GA vers rasters), définissez les paramètres suivants :
    • Pour Input geostatistical layer (Couche géostatistique en entrée), saisissez Summer 2015 (Été 2015).
    • Pour Output raster, saisissez DissolvedO2_2015.
    • Pour Output cell size (Taille de cellule en sortie), saisissez 500.
  11. Dans l’onglet Environments (Environnements), définissez Extent (Etendue) sur Bay (Baie).
  12. Cliquez sur Run (Exécuter).

    À présent que les couches géostatistiques Summer 2014 (Été 2014) et Summer 2015 (Été 2015) ont été converties en rasters, vous pouvez les supprimer de la carte.

  13. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez sur List By Drawing Order (Répertorier par ordre d’affichage).

    Répertorier par ordre d'affichage

  14. Cliquez avec le bouton droit sur la couche Summer 2014 (Eté 2014), puis cliquez sur Remove (Supprimer).
  15. Supprimer la couche Summer 2015 (Eté 2015).

Symboliser les rasters

Vous allez ensuite symboliser les nouveaux rasters.

  1. Dans la fenêtre Contents (Contenu), désactivez la couche DissolvedO2_2015. Cliquez avec le bouton droit sur DissolvedO2_2014 et choisissez Symbology (Symbologie).

    Changer la symbologie de la couche sélectionnée

    La fenêtre Symbology (Symbologie) s’ouvre, affichant la symbologie raster par défaut de la couche DissolvedO2_2014 (O2 dissous_2014). Pour mieux symboliser les valeurs d’O2 dissous dans la baie de Chesapeake, vous allez modifier la symbologie par défaut à l'aide d’un moteur de rendu par étirement personnalisé.

  2. Dans la fenêtre Symbology (Symbologie), cliquez sur le bouton Menu et sélectionnez Import from layer file (Importer depuis le fichier de couche).

    Importer la symbologie à partir d’un fichier de couche

    Vous allez importer et appliquer une symbologie existante à partir d’un fichier de couches existant.

  3. Accédez à l’emplacement du fichier Chesapeake_WaterQuality.zip décompressé que vous avez téléchargé. (Vous l’avez peut-être enregistré dans votre dossier Documents.) Double-cliquez sur Symbology.lyrx.

    Couche symbolisée pour 2014

    Ce fichier de couche Symbology.lyrx contient la symbologie existante dont l’utilisation est adaptée aux rasters Dissolved O2 (O2 dissous). Lorsqu’elle est appliquée, la couche raster DissolvedO2_2014 (O2 dissous_2014) s’affiche en utilisant un moteur de rendu par étirement (Stretch). Chaque cellule est symbolisée en fonction de sa valeur comme cela est indiqué ci-dessous :

    • Les cellules ayant des valeurs de prévision de niveaux d’oxygène dissous inférieures à 5,0 mg/L sont affichées dans des tons rouge et orange.
    • Les cellules ayant des valeurs de prévision de niveaux d’oxygène dissous supérieures à 5,0 mg/L sont affichées dans des tons jaune et vert.

    Le niveau de 5,0 mg/L marquant la limite acceptée entre niveaux sains et néfastes, cette combinaison de couleurs vous permet de visualiser rapidement les zones de la baie de Chesapeake pour lesquelles les niveaux d’oxygène dissous prévus sont acceptables ou non. Vous allez maintenant appliquer cette symbologie à la couche DissolvedO2_2015 (O2 dissous_2015).

  4. Dans la fenêtre Contents (Contenu), activez la couche DissolvedO2_2015. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la couche, puis choisissez Symbology (Symbologie).
  5. Dans le volet Symbology (Symbologie), cliquez sur le bouton Menu en haut à droite, puis sélectionnez Import from layer file (Importer depuis le fichier de couche).
  6. Accédez à l’emplacement du fichier Chesapeake_WaterQuality.zip extrait et double-cliquez sur Symbology.lyrx.

    La même symbologie étirée est appliquée à la couche Summer 2015 (Été 2015).

  7. Fermez la fenêtre Symbology (Symbologie).

Modifiez le fond de carte et ajoutez les résultats de l’Eté 2015 à une carte

Vous préparerez ensuite vos cartes pour les ajouter à une affiche de mise en page. Vous commencerez par changer de fond de carte pour utiliser un fond de carte mieux adapté pour une affiche. Vous transposerez ensuite vos résultats de 2015 dans la nouvelle carte.

  1. Sur le ruban, sous l’onglet Map (Carte), dans le groupe Layer (Couche), cliquez sur Basemap (Fond de carte) et sélectionnez Light Gray Canvas (Nuances de gris clair).

    Fond de carte Nuances de gris

    L’actuelle couche de fond de carte Topographic (Topographie) est remplacée par les couches de fond de carte World Light Gray Reference (Référence de gris clair du monde) et World Light Gray Canvas Base (Base de nuances de gris clair du monde).

    Votre mise en page affichera deux cartes, une pour DissolvedO2_2014 (O2 dissous_2014) et une autre pour DissolvedO2_2015 (O2 dissous_2015). Pour créer la seconde carte, vous allez copier la première.

  2. Dans la fenêtre Catalog (Catalogue), développez le dossier Maps (Cartes). Cliquez avec le bouton droit sur Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake) et choisissez Copy (Copier).

    Copier le fichier

  3. Cliquez avec le bouton droit sur le dossier Maps (Cartes) et sélectionnez Paste (Coller).

    La carte Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake) est dupliquée et nommée Chesapeake Bay Dissolved O21 (O21 dissous dans la baie de Chesapeake).

  4. Cliquez avec le bouton droit sur Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake), cliquez sur Rename (Renommer), et saisissez O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014. Appuyez sur la touche Entrée.
  5. Changez le nom Chesapeake Bay Dissolved O21 pour O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2015.
  6. Cliquez avec le bouton droit sur 2015 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2015) et cliquez sur Open (Ouvrir).

    Nouveaux onglets de carte

    Un nouvel onglet de carte s’affiche sous le ruban pour la carte 2015 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2015). Vous pouvez utiliser les onglets pour passer d’une carte à l’autre.

  7. Cliquez sur l’onglet de la carte 2014 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014).
  8. Dans la fenêtre Contents (Contenu), supprimez la couche DissolvedO2_2015 (O2 dissous_2015).
  9. Cliquez sur l’onglet de la carte 2015 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2015).
  10. Dans la fenêtre Contents (Contenu), supprimez la couche DissolvedO2_2014.

Insérer une mise en page et ajouter les cartes

Vous créerez ensuite une mise en page contenant les cartes 2014 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014) et 2015 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2015). L’un des objectifs de la conception de mise en page est de laisser aussi peu d’espace blanc que possible. Gardez ceci à l’esprit pour la conception de votre carte.

  1. Sur le ruban, cliquez sur l’onglet Insert (Insertion). Dans le groupe Projet, cliquez sur Nouvelle mise en page. Sous ANSI - Landscape (ANSI - Paysage), sélectionnez Letter 8.5" x 11" (Lettre 8.5" x 11").

    Bibliothèque de mises en page

    Une nouvelle mise en page est créée et s'affiche dans la visionneuse de carte. Votre mise en page est actuellement vide. Vous ajouterez les fenêtres cartographiques contenant vos cartes d’O2 dissous pour 2014 et 2015.

  2. Sur le ruban, dans l’onglet Insert (Insérer), groupe Map Frames (Fenêtres cartographiques), cliquez sur la flèche déroulante Map Frame (Fenêtre cartographique) et choisissez la carte 2014 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014).

    Insérer une fenêtre cartographique

  3. Cliquez et faites glisser un rectangle sur la mise en page de la carte pour placer la carte.

    Placer la carte sur la zone de mise en page de la carte

  4. Dans la fenêtre Contents (Contenu), double-cliquez sur Map Frame (Fenêtre cartographique).

    La fenêtre Formater la fenêtre cartographique apparaît.

  5. Dans la fenêtre Format Map Frame (Mettre en forme une fenêtre cartographique), sous Options, nommez la fenêtre cartographique 2014 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014).

    Renommez la fenêtre cartographique

  6. Sur le ruban, cliquez sur l'onglet Format.
  7. Dans le groupe Size & Position (Taille et position), indiquez 4,5 pouces dans le champ Largeur et 6 pouces dans Hauteur (ou 114 mm et 152 mm).

    Définir la taille de fenêtre cartographique

    La taille de fenêtre cartographique s’ajuste. Vous allez maintenant aligner la fenêtre sur les bords de la page.

    Redimensionné avec fenêtre cartographique

  8. Dans le groupe Size & Position (Taille et position), définissez la valeur X sur 0,5 pouce et la valeur Y sur 1 pouce. Appuyez sur la touche Entrée.

    Définir la position d’ancrage 2014

    Ceci modifiera la position d’ancrage X de la fenêtre cartographique pour la situer à 0,5 pouce à partir du bord gauche.

    La fenêtre cartographique est à présent dimensionnée et alignée, avec de l’espace pour ajouter le titre, le sous-titre et la carte de 2015.

    Carte de 2014 dimensionnée et alignée

  9. Sur le ruban, sous l’onglet Insert (Insérer) cliquez sur la flèche du menu déroulant Map Frames (Fenêtres cartographiques) et choisissez la carte 2015 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2015). Cliquez et faites glisser un rectangle sur la mise en page de la carte pour placer la carte.
  10. Dans le volet Format Map Frame (Mettre en forme une fenêtre cartographique), dans la section Options, pour Name (Nom), saisissez 2015 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2015).
  11. Sur le ruban, sous l’onglet Format, dans le groupe Size & Position (Taille & position), définissez Width (Largeur) sur 4,5 pouces et Height (Hauteur) sur 6 pouces (soit 114 mm et 152 mm).
  12. Dans le groupe Size & Position (Taille & position), définissez la valeur X sur 6 pouces et la valeur Y sur 1 pouce. Appuyez sur la touche Entrée.
  13. Vérifiez que votre mise en page affiche maintenant les cartes 2014 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014) et 2015 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2015) positionnées à 0,5 pouce à partir des marges gauche et droite de la page.

    Mise en page avec fenêtres cartographiques

  14. Dans la fenêtre Contents (Contenu) développez la fenêtre cartographique 2014 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014). Cliquez avec le bouton droit sur DissolvedO2_2014 et cliquez sur Zoom To Layer (Zoom sur la couche).

    La carte de gauche se met à jour pour afficher la baie de Chesapeake centrée sur la carte. Répétez ce processus pour la carte de droite.

  15. Dans la fenêtre Contents (Contenu) développez la fenêtre cartographique 2015 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2015). Cliquez avec le bouton droit sur DissolvedO2_2015 et cliquez sur Zoom To Layer (Zoom sur la couche).

    Les deux fenêtres cartographiques sont désormais alignées et agrandies sur la zone de la baie de Chesapeake. En plaçant les fenêtres cartographiques côte à côte, il est facile de comparer et d’opposer les niveaux d’oxygène dissous pour les étés 2014 et 2015.

Ajouter du texte à la mise en page

Votre carte a besoin d’un titre et d’un sous-titre pour être comprise par les lecteurs. Ce texte apparaîtra au-dessus de la carte et fournira des informations importantes pour permettre de comprendre ce que représente la carte. Vous ajouterez le titre et le sous-titre à l’aide de rectangles de texte

  1. Sur le ruban, sous l’onglet Insert (Insérer), dans le groupe Graphics and Text (Graphiques et texte), cliquez sur le bouton Rectangle Text (Texte du rectangle).

    Insérer le texte du titre

  2. Tracez un long rectangle couvrant la partie supérieure de la carte.
  3. Dans le rectangle, supprimez le texte d'espace réservé et saisissez Niveaux d’oxygène dissous dans la baie de Chesapeake.
  4. Cliquez en dehors du rectangle pour enregistrer le texte.

    Zone de texte du titre du rectangle

    Le texte est trop petit et utilise une police générique. Vous allez l'agrandir et le rendre plus attrayant.

  5. Le cas échéant, dans la fenêtre Contents (Contenu), double-cliquez sur la zone de texte afin d’ouvrir la fenêtre Format Text (Mettre en forme un texte).

    Double-cliquer sur Text (Texte) dans la fenêtre Contents (Contenu)

  6. Dans la fenêtre Format Text (Formater le texte), développer la section General (Général) et changez Name (Nom) en Title text (Texte du titre).

    Texte du titre

  7. Cliquez sur l'onglet Text Symbol (Symbole textuel). Sous General (Général), développez la section Appearance (Apparence) et modifiez les paramètres suivants :
    • Pour Font name (Nom de la police), choisissez Century Gothic.
    • Pour Font style (Style de police), choisissez Bold (Gras).
    • Pour Size (Taille), saisissez 30 pt.
    • Pour Color (Couleur), sélectionnez Gray 80% (Gris 80 %).
    • Pour Outline color (Couleur du contour), choisissez No color (Aucune couleur).

    Propriétés du texte de titre

  8. Développez Position. Pour Horizontal alignment (Alignement horizontal), cliquez sur le bouton Center (Centre).

    Justifier le titre au centre

  9. Cliquez sur le bouton Formatting (Mise en forme).

    Onglet Mise en forme

  10. Développez la section Formatting (Mise en forme) et redéfinissez Letter spacing (Espacement des lettres) sur 5 %.

    Ajuster l’espacement des lettres

  11. Cliquez sur Apply (Appliquer).
  12. Déplacez le rectangle de texte afin de le centrer en haut de la mise en page et redimensionnez-le de sorte qu’il corresponde à la longueur du titre.

    Mise en page avec titre

    Remarque :

    Vous pouvez utiliser les poignées qui se trouvent aux angles et sur les côtés de la zone de texte pour redimensionner l’élément.

    Suivez le même processus pour ajouter les sous-titres de chaque carte.

  13. Sélectionnez la zone de texte du titre et appuyez sur les touches Ctrl+C pour copier.
  14. Appuyez sur Ctrl+V.

    Une copie dupliquée de la zone de texte formatée apparaît.

  15. Dans la fenêtre Format Text (Mettre en forme le texte), sous Options, développez General (Général). Pour Name (Nom), saisissez 2014 text (Texte 2014).

    Renommer la zone de texte

  16. Dans la fenêtre Format Text (Mettre en forme le texte), sous Text (Texte), saisissez 2014.

    Mettre la zone de texte à jour

  17. Cliquez sur l’onglet Text Symbol (Symbole de texte) et, sous Appearance (Apparence), redéfinissez le champ Font Size (Taille de police) sur 24 et le champ Color (Couleur) sur Gray 60% (Gris 60 %).
  18. Cliquez sur Apply (Appliquer).
  19. Redimensionnez et déplacez la zone de texte dupliquée au-dessus de la fenêtre cartographique 2014 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014).
  20. Avec la zone de texte 2014 title (Titre 2014) sélectionnée, appuyez sur Ctrl+C puis sur Ctrl+V pour dupliquer la zone de texte formatée.
  21. Redimensionnez et déplacez la zone de texte nouvellement dupliquée pour la centrer au-dessus de la carte 2015 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014).
  22. Dans la fenêtre Format Text (Mettre en forme le texte), développez General (Général). Pour Name (Nom), saisissez 2015 text (Texte 2015).
  23. Dans la fenêtre Format Text (Mettre en forme le texte), sous Text (Texte), saisissez 2015.

    Mise en page avec titre et étiquettes

    Pour donner une indication visuelle de la direction, vous ajouterez une flèche du nord à la mise page.

  24. Sur le ruban, sous l’onglet Insert (Insérer), groupe Map Surrounds (Habillages de la carte), cliquez sur North Arrow (Flèche d’orientation vers le nord).

    Bouton de flèche du nord

    Ceci insère une flèche du nord par défaut pouvant être modifiée selon les besoins. Une bibliothèque de styles de flèche du nord est également disponible. Pour ce projet, vous ne souhaitez pas détourner l’attention des cartes, vous conserverez donc la flèche par défaut.

  25. Sur la carte, tracez un rectangle pour positionner la North Arrow (Flèche du nord) entre les fenêtres cartographiques dans la mise en page.

    Mise en page avec flèche du nord

    Remarque :

    Pour modifier l’apparence de la flèche indiquant le nord, sélectionnez la flèche dans la mise en page de la carte et utilisez les contrôles de l’onglet contextuel North Arrow (Flèche d’orientation vers le nord).

Ajouter une légende à la mise en page

La légende est l'un des éléments les plus importants de la mise en page. La légende explique la symbologie utilisée dans les couches d’O2 dissous pour l’été 2014 et l’été 2015.

  1. Dans la fenêtre Contents (Contenu) cliquez sur la fenêtre cartographique 2014 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014) pour la sélectionner.
  2. Sur le ruban, sous l’onglet Insert (Insérer), dans le groupe Map Surrounds (Habillages de la carte), cliquez sur Legend (Légende).

    Bouton légende

  3. Tracez un rectangle entre les fenêtres cartographiques dans la mise en page

    Mise en page avec légende

    La légende s’affiche pour la fenêtre cartographique 2014 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014). Puisque vous avez utilisé la même symbologie étirée pour les deux cartes, la légende est identique pour les deux. Le titre et le sous-titre de la légende ne sont pas nécessaires puisque le titre de la carte indique déjà ce que montrent les fenêtres cartographiques.

  4. Dans la fenêtre Contenu, développez Légende. Décochez toutes les couches à l’exception de la couche DissolvedO2_2014 .

    Si les symboles étaient affichés pour DissolvedO2 et Bay (Baie), ils n’apparaissent plus dans la légende. Les couches que vous avez activées dans la carte 2014 Chesapeake Bay Dissolved O2 (O2 dissous dans la baie de Chesapeake pour 2014) apparaîtront dans la légende par défaut.

  5. Sous Legend (Légende), cliquez sur DissolvedO2_2014.

    Cliquer sur la couche DissolvedO2_2014

  6. Dans la fenêtre Format Legend Item (Mettre en forme un élément de légende), sous Show (Afficher), désactivez toutes les cases sauf la case Label (or layer name) (Étiquette (ou nom de couche)).

    Afficher les propriétés de légende

    Tout le texte de la légende est supprimé, à l’exception des étiquettes indiquant l’étendue des niveaux d’oxygène dissous. Pour terminer, vous modifierez l'apparence du texte de la couche pour qu'il corresponde au reste du texte dans votre mise en page.

  7. Cliquez sur la flèche en regard de Legend Item (Elément de légende) et choisissez Labels (Etiquettes).

    Propriétés de la légende

    Les options permettant de modifier le texte des étiquettes sont maintenant disponibles.

  8. Développez la section Appearance (Apparence) et mettez à jour les paramètres textuels suivants :
    • Pour Font name (Nom de la police), choisissez Century Gothic.
    • Pour Font Style (Style de police), choisissez Bold (Gras).
    • Pour Size (Taille), saisissez 18 pt.
    • Pour Color (Couleur), sélectionnezGray 70% (Gris 70 %).
    • Pour Outline color (Couleur du contour), sélectionnez No color (Aucune couleur).
    • Pour Letter spacing (Espacement des lettres), saisissez 5%.
  9. Cliquez sur Apply (Appliquer).

    Vous allez ensuite ajouter un titre à la légende afin que les utilisateurs puissent interpréter les valeurs.

  10. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez sur l’élément Legend (Légende).

    La fenêtre Mettre en forme une légende apparaît.

  11. Dans la fenêtre Format Legend (Mettre en forme la légende), à côté de l’onglet Labels (Étiquettes), cliquez sur la flèche déroulante et sélectionnez Legend (Légende). Sous Legend (Légende), cochez la case Show (Afficher) et pour Title (Titre), saisissez Dissolved Oxygen (mg/L) (Oxygène dissous (mg/L)).

    Changer le texte du titre de la légende

  12. À côté de l’onglet Legend (Légende), cliquez sur la flèche déroulante et sélectionnez Title (Titre).

    Mettre en forme le titre de la légende

  13. Changez les paramètres comme suit :
    • Pour Font name (Nom de la police), choisissez Century Gothic.
    • Pour Font style (Style de police), choisissez Bold (Gras).
    • Pour Size (Taille), choisissez 8.
    • Pour Horizontal alignment (Alignement horizontal), cliquez sur le bouton Center (Centre).

    Style de police du titre

  14. Cliquez sur Apply (Appliquer).

    Titre ajouté à la légende

    La légende dispose à présent d’une étiquette de titre et d’unité, mais son dégradé de couleurs est court. Ajuster la taille des gabarits de la légende allongera et élargira l’affichage des symboles de la légende rendant la visualisation de la plage de valeurs plus facile.

  15. Dans la fenêtre Contents (Contenu), sous Legend (Légende), sélectionnez l’élément de légende Dissolved02_2014.

    La fenêtre Format Legend Item (Mettre en forme un élément de légende) apparaît.

  16. Dans l’onglet Legend Item (Élément de légende), pour Sizing (Dimensionnement), modifiez les paramètres de gabarit suivants :

    • Pour Patch width (Largeur du gabarit), saisissez 24 pt.
    • Pour Patch height (Hauteur du gabarit), saisissez 24 pt.

    Ajuster la taille de gabarit

    La taille de gabarit est mise à jour sur la légende.

  17. Si nécessaire, redimensionnez et positionnez la légende entre les fenêtres cartographiques et au-dessus de la flèche du nord.

    Taille de légende mise à jour et centrée entre deux fenêtres cartographiques

Ajouter une barre d'échelle

Le dernier élément indispensable à une bonne carte de référence est une barre d'échelle. Vous en ajouterez une à chacune des fenêtres cartographiques pour plus de clarté.

  1. Sur le ruban, sous l’onglet Insert (Insérer), groupe Map Surrounds (Habillages de la carte), cliquez sur la flèche déroulante Scale Bar (Barre d’échelle) et sélectionnez Scale Line 1 (Ligne d’échelle 1).

    Bibliothèque de barres d’échelle

    Cliquez sur la moitié supérieure du bouton pour insérer une barre d'échelle par défaut. Comme pour la flèche du nord, une bibliothèque de styles de barres d’échelle est disponible, mais la barre d’échelle par défaut convient à vos besoins.

  2. Cliquez et faites glisser un rectangle sur la mise en page de la carte pour placer la barre d’échelle.
  3. Déplacez et positionnez la barre d’échelle sous la fenêtre cartographique 2014. Redimensionnez la barre d’échelle de sorte que la plage supérieure s’arrête à 120 miles.
  4. Dans la fenêtre Contents (Contenu), cliquez avec le bouton droit sur Scale Bar (Barre d’échelle) et choisissez Copy (Copier). Cliquez avec le bouton droit sur Layout (Mise en page) et sélectionnez Paste (Coller).
  5. Dans la fenêtre Layout (Mise en page), faites glisser la nouvelle barre d’échelle sous la fenêtre cartographique 2015.

    Mise en page finale

  6. Enregistrez le projet.

    La mise en page présente désormais les cartes d’O2 dissous que vous avez créées pour les étés 2014 et 2015. Elle inclut des informations pertinentes pour permettre aux personnes de comprendre votre carte, comme le titre, les sous-titres, et une légende. Elle comporte également des éléments qui permettent de guider les lecteurs, comme la flèche du nord et les barres d’échelle. Il ne reste que peu d’espace libre dans la mise en page.

Imprimer la carte

Vous allez ensuite imprimer votre carte pour la montrer à d'autres personnes.

  1. Vous avez la possibilité d’ajuster n’importe lequel des éléments cartographiques jusqu’à ce que tout soit exactement comme vous le souhaitez.
  2. Sur le ruban, cliquez sur l’onglet Share (Partager). Dans le groupe Output (Sortie), cliquez sur le bouton Print Layout (Imprimer la mise en page).

    Bouton Imprimer la mise en page

    La fenêtre Print Layout (Imprimer la mise en page) apparaît.

    Remarque :

    Vous pouvez également cliquer, dans le groupe Output (Sortie), sur le bouton Export Layout (Exporter la mise en page) pour enregistrer une copie de la carte sur votre ordinateur.

  3. Vérifiez que les informations relatives à votre imprimante et vos paramètres d’impression sont correctes (selon votre imprimante, vous devrez peut-être remplacer la taille de papier par 8,5 sur 11 pouces), puis cliquez sur Print (Imprimer).

Dans cette leçon, vous avez utilisé ArcGIS Geostatistical Analyst extension pour analyser les niveaux moyens d’oxygène dissous dans la baie de Chesapeake pour les étés 2014 et 2015. A l’aide de l’interpolation, vous avez créé des couches géostatistiques pour estimer les niveaux moyens d’oxygène dissous à travers l’ensemble de la baie. Puis, vous avez effectué une validation croisée des résultats pour quantifier la précision de l’interpolation. Pour finir, vous avez converti vos couches géostatistiques en couches raster et les avez ajoutées à une mise en page pour afficher et partager vos résultats.

D’après vos résultats pour la baie de Chesapeake, les niveaux moyens n’ont jamais été proches du seuil dangereux de 0,2 mg/L, mais de nombreuses mesures individuelles ont été proches ou inférieures à ce seuil bas critique. Bien que des efforts d’atténuation soient nécessaires pour amener les niveaux d’oxygène dissous dans la baie de Chesapeake au-dessus du niveau sain de 5,0 mg/L, votre analyse fournit une conclusion scientifiquement et statistiquement défendable indiquant que même aux pires moments des mois d’été, les niveaux d’oxygène dissous étaient suffisamment élevés pour permettre de préserver un écosystème marin sain.

Les zones mortes constituent un problème mondial. Des processus similaires d’interpolation des niveaux d’oxygène dissous pourraient être utilisés dans des endroits comme le Golfe du Mexique, la Manche, et en Mer de Chine orientale. Le processus d’exploration des données à l’aide de diagrammes, l’interpolation des données avec l’Geostatistical Wizard, et l’évaluation de la précision de vos résultats à l’aide la validation croisée est commun à presque tous les workflows d’interpolation. Nous vous encourageons à télécharger des données provenant d’autres sources et pour d’autres années à partir de la base de données sur la qualité de l’eau du Chesapeake Bay Program (1984 – jusqu’à aujourd’hui) et à répéter les étapes de la leçon en utilisant ces données nouvelles ou mises à jour.

Vous trouverez plus de leçons dans la Bibliothèque des leçons Apprendre à utiliser ArcGIS.